PPL


conditions requises pour apprendre à piloter un avion


Il n’y a pas d’âge pour commencer à apprendre (mais on ne peut être lâché qu’à l’âge de 15 ans au moins).
Il faut être reconnu médicalement apte après une visite médicale chez un médecin agréé par la DGAC (voir la liste), acquitter sa cotisation annuelle au club et sa licence à la Fédération Française Aéronautique (incluant l’assurance), et payer les heures de vol.
Pour les jeunes, il existe des possibilités d’aides financières, notamment en passant le BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique). l’autorisation des parents ou du tuteur légal est obligatoire pour les mineurs.
Eventuellement on peut d’abord réaliser un vol d’initiation avec un instructeur à l’issue duquel on décidera de continuer ou non.


étapes de la formation


Tout d’abord, on pilote en double commande, c’est-à-dire en compagnie d’un instructeur, pour apprendre les bases du pilotage. Lorsque l’instructeur estime que l’élève est prêt, il peut être lâché, c’est-à-dire piloter seul, sous la supervision et le contrôle de l’instructeur resté au sol. Le nombres d’heures de double commande nécessaires pour être lâché est extrêmement variable, entre 20 et 30 heures le plus souvent.

 


Brevet de base


L’étape suivante est le BB (Brevet de base) qui permet de voler en solo dans un rayon de 30 km autour du terrain de départ, mais pas de se rendre sur un autre terrain.
Pour passer ce brevet, il faut avoir réuni un certain nombre de conditions : être âgé de 15 ans révolus, avoir suivi une instruction théorique et une formation pratique en vol comprenant au moins six heures de pilotage en double commande, et comme pilote seul à bord, au moins vingt atterrissages et décollages ET quatre heures de vol (il s’agit de « minimum légaux », la durée réelle est laissée à l’appréciation de l’instructeur, qui décide seul du moment où la formation du pilote est suffisante pour se présenter au test en vol) et d’avoir satisfait à un examen théorique et à une épreuve en vol.

Avec des autorisations complémentaires, il peut permettre de : voler sur de nouveaux types d’appareils, emporter des passagers, utiliser un autre aérodrome, faire de la voltige, faire du remorquage de planeur (à condition d’être aussi pilote planeur)

 


Brevet de pilote privé


Ensuite, l’élève pilote peut passer le PPL (Brevet de pilote privé). Ce brevet (ancien TT) est européen. Le PPL permet au pilote de voler en tant que Commandant de bord, et d’emmener des passagers partout en France et même à l’étranger, à condition de maîtriser suffisamment la langue anglaise lors des communications radio.
Après les brevets vous pouvez passer des qualifications supplémentaires (montagne, vol de nuit, vol aux instruments, instructeur, etc.).

Pour obtenir le PPL, il faut :
– être âgé de 17 ans révolus,
– avoir suivi une instruction théorique et une formation pratique en vol comprenant au moins 45 heures de vol dont au minimum 25 heures en double commande et 10 heures en solo.
Ce sont toujours des minimums légaux, mais on considère généralement que la majorité des élèves obtiennent ce brevet avec environ 60 à 80 heures de vol,
– avoir satisfait à un examen théorique et à une épreuve en vol.
Vous pouvez par la suite passer des qualifications supplémentaires telles que : voltige, remorquage de planeur (à condition d’être aussi pilote planeur), vol de nuit, hélice à pas variable (VP), avion à train « classique » (TW), vol montagne…